Menu

La monture Azimutale

La monture azimutale est une monture simple équipant les lunettes d’approche d’un grossissement imposant une certaine stabilité et d’orientation sur leur trépied.

Elle comporte un axe vertical, ou encore axe d’azimut, et un axe horizontal, également appelé axe de hauteur. Cette disposition permet d’orienter facilement l’instrument de visée. Les plus petites lunettes et les télescopes amateurs en sont équipés par défaut, au vu de la simplicité de sa mise en œuvre, la verticale pouvant n’y être qu’approximative.

Sa réalisation mécanique est beaucoup plus simple que la plupart des montures équatoriales.Dobson

Les montures azimutales peuvent être motorisées afin de compenser la rotation de la voûte céleste. La compensation est réalisée par des moteurs et un asservissement informatique, les défauts des deux rotations par rapport aux objets célestes observés, permettant ainsi d’éviter (comme sur la monture équatoriale) la rotation de l’image optique dans le champ observé.

Ce suivi sur les deux axes ne rend pas pour autant la monture directement apte à la photographie du ciel. En effet, quand les mouvements sont compensés en hauteur et azimut, le champ observé tourne lentement et accomplit une rotation complète en un jour sidéral. Pour comprendre ce phénomène, il suffit d’imaginer que l’instrument est pointé vers le pôle céleste : aucun mouvement n’est alors nécessaire en hauteur ni en azimut. En revanche, il est clair que le champ visé tourne apparemment autour du pôle céleste. La platine supportant l’instrumentation peut être mise en rotation afin de compenser cet effet.

Dans sa version non motorisée, ce type de monture équipe les lunettes et les télescopes amateurs utilisés principalement pour l’observation visuelle. La monture des télescopes Dobson est un exemple de réalisation mécanique simplifiée dans ce domaine.